• Advanced Conseil

Les 7 notions comptables à connaître

Dernière mise à jour : 11 nov.


❓Vous avez des difficultés pour comprendre votre bilan ? Rassurez vous, c'est normal. Si la comptabilité peut paraître abstraite c'est parce qu'elle s'appuie sur des règles strictes. Ainsi, il faut savoir "décoder l'information comptable" afin de bien comprendre la richesse de l'information contenue dans votre Bilan.


Chez Advanced Conseil, nous aimons accompagner nos clients à décoder la comptabilité car les données comptables permettent une analyse riche et donc des pistes d'amélioration pour un lecteur averti. Et aussi, pour rendre ces informations plus lisibles, nous utilisons des outils de présentation avec de beaux graphiques (cela évite d'avoir à vous plonger dans la liasse fiscale qui manque un peu de couleur et de saveur !).


Mais, si vous souhaitez comprendre par vous même, nous avons résumé 7 notions indispensables pour comprendre la comptabilité. Bonne lecture !



1. La tenue de comptabilité est obligatoire

Les mandataires sociaux (gérant SARL/EURL ou président SASU/SAS) d'une entreprise immatriculée au Registre du Commerce doivent assurer une tenue comptable incluant au minimum l'élaboration du bilan à la date de clôture et les déclarations fiscales (TVA, Liasse).


L'entreprise peut se faire assister par un expert-comptable. A la création de la société, l'expert comptable conseille le dirigeant d'une entreprise sur plusieurs étapes déterminantes (le choix de son statut d'entreprise; le statut social : TNS ou salarié , l’optimisation fiscale du projet ; les projections financières, le calcul du coût de revient, l'évaluation du besoin de financement... )


En phase de croissance, l'expert-comptable peut aussi devenir directeur financier externe et aider à optimiser la performateur, être un véritable accompagnateur pour le dirigeant de l'entreprise afin de le conseiller sur la gestion de la société et la réalisation des objectifs.


2. La comptabilité est effectuée "en partie double"


La comptabilité en partie double est un principe obligatoire pour toutes les sociétés inscrites au registre du commerce.


Chaque événement fait l’objet d’une double écriture dans deux comptes distincts (avec un montant au débit et un montant similaire porté au crédit).


Le principe de la partie double est que tous les encaissements et les décaissements doivent être mis sous forme d’écriture comptable. On parle alors de débit/crédit.


Une ressource est appelée un crédit; elle peut être une réduction du patrimoine, un emprunt, une augmentation de produit...


Le débit est quant à lui un emploi de cette ressource (achat, augmentation charge...)


⚠️ Conséquence : le Chiffre d'Affaire est comptabilisé non pas à l’encaissement mais au moment de l'exécution de la prestation ou de la livraison du bien a facturation (débit du compte Créances Clients et crédit du compte de Produit)


3. Toute écriture comptable doit être "justifiée"

Toutes vos écritures doivent être justifiées. Il est obligatoire de fournir un justificatif (facture, relevé bancaire, document juridique...).


Fini les classeurs ou boite à chaussures, il existe maintenant des solutions informatiques permettant de conserver toutes vos factures sous forme numérique. Il vous suffit de prendre votre facture en photo ou de déposer la facture dans votre espace sécurisé, et votre expert-comptable s'occupera de relier ces facturer avec vos relevés bancaires et nous vous informerons s'il manque quelques factures ou si il y a des points d'attention.


4. Chaque évènement est rattaché à un exercice (période de temps)

Un exercice comptable dure un an sauf cas particulier (par exemple, à la création de l'entreprise, il est possible d'avoir un exercice de plus d'un an).

En général, l'exercice comptable se fait du 1er Janvier au 31 Décembre (sauf si vos activités ont une saisonnalité spécifique).


Les exercices comptables doivent être indépendants les uns des autres. Ainsi, chaque exercice comptable doit contenir tous les éléments qui le concernent et seulement ceux qui le concernent (cela s'appelle le principe de séparation des exercices)


⚠️ Un achat qui dure plus d'un exercice n'est pas une charge mais un investissement


5. La TVA n’a pas d’impact sur le résultat

La TVA n'apparaît pas dans le compte de résultat de l'entreprise (elle n'apparait que au bilan). En effet, la TVA n'est pas une charge ; elle est remboursée par l'Etat lorsque l'entreprise paie la TVA à un fournisseur. Ainsi, le chiffre d'affaire et toutes les charges repris dans votre Compte de Résultat sont hors taxes (HT) (sauf s'il y a une exonération de TVA).


6. Si la société dégage un résultat positif, elle doit alors payer un impôt sur les sociétés

L’impôt sur les sociétés (IS) est calculé sur la base du résultat fiscal. Le résultat fiscal est lui-même calculé sur la base du résultat comptable.


L'IS est calculé à partir du bénéfice imposable. Dans les petites entreprises détenues à 75% au moins par des personnes physiques, il suffit de multiplier ce bénéfice par 15%. Le résultat fiscal devant être inférieur à 38 120€. Pour un résultat fiscal supérieur à 38 120€, le taux d'IS est fixé à 25% (nouveau taux applicable aux exercices ouverts en 2022).


7. L'établissement des Etats Financiers annuels

Une entreprise doit publier chaque année des états financiers. Les états financiers d'une entreprise sont le bilan, le compte de résultat et les annexes.


Un bilan comptable est un document synthétisant l'actif (ce qui est possédé par l'entreprise) et le passif (les ressources dont dispose une entreprise). Il est la photographie comptable de l'entreprise à la date choisie pour arrêter l'exercice comptable.


Le compte de résultat retrace les différents flux de produits et de charges de l'année comptable écoulée. Ce document explique comment s'est constitué le résultat annuel (bénéfice ou perte).


L'annexe comptable est un document dont l'objectif est d'apporter de l'information et d'aider à la compréhension du compte de résultat et du bilan comptable d'une entreprise. Il doit donc être produit annuellement par les entreprises commerçantes en complément du bilan et du compte de résultat.


✅ Les états financiers sont une vision annuelle de votre entreprise. Ils vous aident à faire un point pour voir si votre année a été bonne ou si vous avez des pertes. Un bon expert-comptable doit donc :

1. S'assurer d'une bonne clôture de vos états financiers (et bien prévoir en amont les justificatifs nécessaires, une plateforme digitale permet de faire gagner beaucoup de temps aux dirigeants, car la communication des pièces peut être très chronophage,

2. Vous accompagner dans la lecture et la compréhension de ces données.

En outre, au delà d'une certaine taille, il doit vous proposer un tableau de bord mensuel ou trimestriel.


💡 Il est donc tout à fait possible (voir recommandé) de ne pas vous limiter au seul bilan annuel, vous pouvez tout à fait demander à votre expert-comptable de prévoir un point trimestriel (voir mensuel si besoin).

Notre conseil : mettre en place des solutions digitales collaboratives, afin de pouvoir accéder à toute l'information et pour automatiser la récupération des justificatifs et de vos factures.


❓Nous espérons avoir contribué à "dédramatiser la comptabilité". Si vous avez une question ou si vous voulez avoir plus d'informations sur notre outil d'aide à la tenue de votre comptabilité, n'hésitez pas à nous écrire: contact@advanced-conseil.com

41 vues0 commentaire