• Advanced Conseil

Pourquoi gérer sa trésorerie ? la différence entre le résultat et la trésorerie

💼 Au cours de nos échanges avec des dirigeants, une question revient régulièrement : « pourquoi mon résultat n’est pas égal à ma trésorerie ? ». Dans cette infographie, nous allons expliquer les deux notions et dans quelle mesure, pour un organisme de formation, la trésorerie peut être un indicateur clé.


On pourrait s’attendre à ce que l’intégralité du résultat comptable d’une société se reflète dans sa trésorerie. Dans la réalité, ce n’est que très rarement le cas !

Plusieurs éléments peuvent expliquer ces différences entre résultat et trésorerie. Mais tout d’abord, revenons sur la définition de ces deux notions.


Le résultat net comptable

En premier lieu, le résultat net, ou résultat comptable n’existe pas physiquement. C’est une donnée comptable qui est calculée selon les règles et principes comptables définis par le Code du Commerce.

Les règles comptables sont obligatoires au sens où elles permettent de rendre homogène la comptabilité des sociétés. Ainsi, les principes comptables permettent de créer un standard pour la communication financière des entreprises. Et ce sont les mêmes principes qui sont appliqués chez les petites entreprises et les multinationales. En conséquence, le format des bilans et comptes de résultat est identique pour toutes les entreprises, ce qui permet bien sur les comparaisons.

🗣 Le résultat net mesure la profitabilité de l'activité commerciale pendant une période de temps défini (par exemple un exercice de 12 mois).


Très logiquement, si le résultat net de l’entreprise est positif, il est synonyme de bénéfice ⇒ l'entreprise a eu plus de recettes (produits) que de charges.

Au contraire, un résultat net est négatif, cela signifie que l’entreprise a réalisé une perte ou un déficit.

Le résultat net est constitué de :

  • Résultat d'exploitation

  • Résultat financier (positif ou négatif)

  • Résultat exceptionnel (positif ou négatif)

  • Et de l'impôt sur les sociétés.


La trésorerie

🗣 La trésorerie est bien réelle, physique ! En ce sens, vous pouvez tout à fait aller à la banque, retirer l’argent et le prendre dans vos mains. Elle correspond à l’ensemble des liquidités disponibles en caisse ou en banque dans l’entreprise.


Dans les états financiers, on retrouve la notion de trésorerie dans le bilan, à l’actif si elle est positive et au passif en cas de trésorerie négative.

Au même titre qu’un particulier qui serait à découvert ou au contraire dont le compte bancaire serait créditeur, la trésorerie d’une entreprise est un indicateur de sa santé financière : une trésorerie positive indique que les ressources de l’entreprise lui permettent de couvrir l’intégralité de ses besoins.

Ainsi, la trésorerie est le reflet des entrées et sorties d’argent, issus eux-mêmes de flux financiers quotidiens de la vie de l’entreprise. Evidemment, "cash is king", ce qui traduit qu'une entreprise doit veiller à garder des encaissements plus élevés que ces décaissements afin de garder une trésorerie positive.


Les points de vigilance importants pour assurer la survie de votre société

Votre entreprise peut être en danger de mort à cause de problèmes de trésorerie (cette cause représente 25% des cas de défaillance tout secteur confondu et sans doute beaucoup plus dans le secteur de la formation).

Une mauvaise pratique comptable met une entreprise sur la voie de l’échec. C'est pourquoi nous souhaitons insister sur ce point.

Ainsi, vous pouvez être en forte croissance de l'activité, mais à cause des délais de facturation et des délais de paiement de vos clients, vous pouvez vous retrouver en grosses difficultés financières si ces éléments n'ont pas bien été anticipés dans un budget de trésorerie adapté à votre activité.

⚠️ Une grande vigilance doit donc être accordée à l'évolution de votre trésorerie (et ce même si vos marges sont confortables). Un indicateur clé à surveiller : le délai de règlement moyen des factures clients, plus il est important, plus le montant des créances clients au bilan sera élevé et donc la trésorerie tendue avec un risque de rupture. Plusieurs moyens de financement sont possibles : un capital important versé au départ, un compte courant temporaire, un emprunt (ou encore en gardant les résultats en réserve).


Les autres décalages principaux à prendre en compte dans votre budget prévisionnel sont :

  • La TVA due (si vous êtes soumis à TVA) : si vous êtes sous le régime simplifié, vous devez alors régler le solde de TVA due une fois par an (au mois d'Avril). De ce fait, vous allez encaisser de la TVA collectée qui sera à reverser à l'Etat dans un 2eme temps avec un décalage. Votre trésorerie doit donc anticiper ce décalage et vous permettre de reverser en temps voulu cette TVA à l'Etat. Attention donc à intégrer dans votre analyse de la trésorerie, ce montant de TVA à reverser (dans le cas où l'OF collecte de la TVA)

  • Les Immobilisations : si l'OF investit, alors il y a une sortie de cash au niveau résultat, si l'achat est immobilisable alors l'impact en charge sera étalé dans le temps.


Notre Conclusion

La comptabilité permet de calculer le Résultat Net Comptable qui mesure la création de valeur de l'entreprise. Cet indicateur est très important, son analyse permet de comprendre comment la marge a évolué au cours du temps.

Pour autant, le dirigeant ne peut pas se focaliser que sur son résultat, il doit aussi analyser et surveiller sa trésorerie, notamment en cas de financement insuffisant. Si appréhender l'évolution de la trésorerie est compliqué, ce qui peut être le cas, notamment si les délais d'encaissement sont longs, alors il est important de mettre en place un suivi et un budget de trésorerie.

En effet, il est clé d'être en mesure d'anticiper l'évolution de la trésorerie et de mettre en place les bons financements en amont en fonction de cette évolution afin d'éviter tout risque de cessation de paiement.

2 vues0 commentaire